/ Français

Thérapie de couple et de famille : une riche expérience

Hélène, psychologue parlant le français, l'anglais et le grec, travaille avec des adolescents, des adultes, des couples et des familles. Elle a publié plusieurs articles portant sur les expériences traumatiques chez les enfants, les abus sexuels durant l'enfance, la violence dans les relations de couple et l'impact psychologique des expériences traumatiques chez les adultes.

Beinoglou_photo


Je salue la chance que m'offre cette Newsletter afin de partager avec les lecteurs quelques-unes de mes pensées recueillies lors de mon parcours en tant que thérapeute de couple et de famille. Je crois que la thérapie de couple et de famille a longtemps été mal comprise. Il y a des années, les gens croyaient que s'adresser à un thérapeute de couple présageait une séparation. Je suis heureuse de dire que les sentiments envers la thérapie de couple ont évolué, cependant, actuellement, de plus en plus de couples sont demandeurs de cette thérapie, non seulement parce qu'ils sont désespérés et presque prêts à abandonner la vie conjugale, mais parce qu'ils ressentent le besoin d'améliorer cette relation et même de l'empêcher de se détériorer. Je schématiserai ci-après deux types de processus thérapeutiques soutenus par des exemples qui décrivent ce que la thérapie de couple et de famille implique réellement.
Certains couples avec qui je travaille se sentent dans des impasses répétitives et douloureuses qui ont été profondément et longuement ancrées dans leur relation. Ils viennent en thérapie avec hésitation, blâmant leur partenaire pour tout ce qui ne va pas dans leur relation. Durant le processus de thérapie, le couple découvre que leur schéma actuel d'interaction est le plus souvent lié à des modèles relationnels dysfonctionnels passés appris dans leur famille d'origine respective.

Mon travail en tant que thérapeute de couple et de famille se fait sur plusieurs niveaux. Cette diversité nécessite une compréhension des conflits actuels ; c'est une exploration des outils de communication qui doivent être développés. En cas de crises violentes, une étude sur les expériences traumatiques chez l'enfant ou l'adulte est conseillée. En fin de compte, c'est une recherche des capacités propres du couple à résoudre les conflits.

La thérapie de couple et de famille aborde le paradoxe particulier de combler nos besoins essentiels de séparation ainsi que de relation et d'intimité. Dans ce cas, l'objectif qui va transformer leur vie consiste à aider le couple à apprendre à être honnête avec soi même, tout en gardant à l'esprit l'importance de l'autre ; se respecter et apprendre à être respectueux envers l'autre ; apprendre à préserver ses propres limites sans transgresser ou même ignorer les limites de l'autre.

Le premier travail à faire quand un couple désemparé vient à mon bureau, est d'essayer d'assurer un environnement favorable à une communication plus efficace. Une simple devise à ce stade peut être utile : il est impossible de se battre et d'explorer en même temps. Les couples découvrent souvent qu'ils doivent apprendre à s'exprimer avant de s'attendre à être compris.

À ce stade, j'aimerais vous présenter un exemple d'un couple qui est venu me voir après la naissance de leur bébé. Cela faisait deux ans que le couple était ensemble quand Janine tomba enceinte de façon inattendue. Benjamin, lui, voulait que sa partenaire se fasse avorter et, à sa grande consternation, elle a refusé. Le couple commença à devenir verbalement plus violent l'un envers l'autre. Après la naissance de leur bébé, les disputes s'intensifièrent et, c'est au cours de ces disputes que Benjamin se mettait à casser des objets de valeur dans la maison. Benjamin accusait Janine d'être trop occupée avec le bébé. Janine, elle, était épuisée par les besoins du bébé et avait décidé d'emménager dans la chambre du bébé la nuit. Benjamin se sentait de plus en plus enragé par le comportement de sa femme, quant à Janine, elle se sentait abandonnée par son mari et enragée par ses critiques continues vis-à-vis d'elle.

J'aimerais ajouter quelque chose à propos de la vie de ce couple avant qu'ils ne se rencontrent. Benjamin était un soldat qui a servi dans des missions très dangereuses dans plusieurs zones de guerre. Au moment de sa rencontre avec Janine, il s'était retiré de l'armée et avait trouvé un emploi de garde de sécurité dans un centre commercial. Il souffrait d'un syndrome de stress post-traumatique (TSPT) non diagnostiqué avec de violents flash-back et des cauchemars de guerre. Il était extrêmement sensible à tout changement dans le regard ou le ton de la voix d'une personne, ce qui déclenchait une peur ou une rage intense. Janine avait eu une enfance défavorisée et a dû quitter l'école pour subvenir aux besoins de sa famille.

J'ai vite remarqué que Benjamin était terrorisé par sa partenaire et que lors d'une dispute, il apparaissait tout d'abord soumis avant de ne plus pouvoir contenir son agressivité. S'étant enrôlé dans l'armée à l'âge de 18 ans, il a appris à obéir aux instructions de ses supérieurs. À la maison, il faisait de même tout en se sentant négligé et manipulé par sa partenaire. Quant à Janine, la vie avait été dure pour elle puisque personne ne s'était jamais occupé d'elle et qu'elle avait été laissée à elle-même. En rencontrant Benjamin, elle espérait que pour une fois dans sa vie quelqu'un la soulagerait de certaines de ses responsabilités.

L'intimité de la relation dans ce couple a été considérée, à tort, comme une attaque. Les cris et la violence ont été utilisés comme un régulateur de distance. Et comme le couple ne pouvait pas se concentrer ou même faire une pause pour réfléchir à ce qui se passait, je leur ai appris à prendre conscience des changements de leurs sensations corporelles. Une partie de mon rôle consistait à aider le couple à développer ses compétences en communication, non seulement pour communiquer avec le/la partenaire, mais aussi pour reconnaître leurs propres pressions émotionnelles. Cela a permis au couple de réexaminer leur comportement et de reconnaître que ce comportement était lié à des expériences passées non résolues. Grâce à ce processus, Benjamin a pu, pour la première fois, prendre conscience de l'impact des troubles de stress post-traumatique (TSPT) dans sa vie privée et professionnelle. Quant à Janine, elle a progressivement compris comment ses expériences de négligence au cours de son enfance et ses relations amoureuses abusives en tant qu'adulte l'avaient endurcie, pour tenter de se protéger contre de nouveaux abus. Dès qu'ils ont eu vent de leur résilience, leur peur de rapprochement diminuait. Ils ont appris à apprécier leur intimité tout en laissant place à leurs différences.

D'autres couples ou familles viennent résoudre des problèmes plus spécifiques qui servent des objectifs précis. Dans de tels cas, notre tâche consiste à définir le problème de façon à pouvoir le résoudre. À cette fin, le couple ou la famille apprend à exprimer ses " sentiments " au lieu de blâmer l'autre ; à écouter attentivement ce que dit l'autre et à prendre le temps de réfléchir sur ce que tout le monde a partagé afin de trouver un consensus au lieu de se précipiter pour imposer son propre point de vue. Ces outils aident à combler les différences sous la forme d'une résolution accommodante.

Un exemple de ce qui précède serait le suivant : Christina, une mère célibataire, a des problèmes avec son aîné, Jérôme (12 ans) qui ne cesse de taquiner son frère cadet, Valentin (8 ans). Pendant la session, Jérôme explique que sa mère a toujours été plus indulgente envers Valentin qu'envers lui. Je demande aux garçons s'ils acceptent de faire un dessin de leur choix. Par souci de brièveté, je ne ferai que commenter le dessin de Jérôme. Il a dessiné un chevalier en armure brandissant une épée. Le chevalier combat un énorme serpent qui est à côté d'une petite silhouette allongée dans un berceau. Les observations à propos de ce dessin sont partagées avec la famille. La petite figure dans le berceau est associée à Valentin quand il est né. À ce moment, la mère commence à parler des premiers mois qui ont suivi la naissance de Valentin et de ses craintes de mort, alors qu'il était gravement malade. Depuis lors, Jérôme est devenu très protecteur envers son frère, craignant qu'il ne meure. Le chevalier représentait en fait Jérôme défendant son frère contre la maladie. Et c'est pour la première fois que Jérôme s'exprima et parla de ses sentiments de négligence et de jalousie causés par la maladie de son frère. Les enfants croient que leurs pensées sont des pensées " magiques ", ce qui signifie qu'ils ont le pouvoir de tuer ou de rendre quelqu'un malade. Une partie de Jérôme croit toujours que c'est lui qui avait rendu son frère malade. Valentin, à son tour, a exprimé sa propre colère envers sa mère et son frère qui étaient trop protecteurs envers lui. Ce processus a permis la mise en place d'un environnement plus propice à une communication franche entre les membres de la famille. À ce moment-là, un autre sujet surgit, l'absence du père qui pourrait être le centre des discussions des sessions ultérieures, si la famille aurait décidé d'y répondre.

La thérapie de couple et de famille est une expérience assez riche qui vous permet d'explorer comment les schémas relationnels entravent ou favorisent la croissance. Ce type de thérapie invite chaque partenaire à aborder des sujets relatifs à leur intimité, leur vie sexuelle, leur parentalité, leurs traumatismes ou leurs pertes… À mon avis, ce processus consiste dans l'acquisition de compétences très essentielles : l'Espoir de pouvoir communiquer, d'être Fidèle à soi-même et être Ouvert à l'autre.

Hélène Béïnoglou